bagdad-cafe-calico

JOUR 8 : Aujourd’hui nous quittons Laughlin pour nous rendre à Bagdad Café et Calico en passant par la route 66. Nous quittons notre hôtel vers 9H00 du matin. La journée s’annonce encore une fois magnifique et pleine de découverte.

BAGDAD CAFE

Première étape, Bagdad Café. Un lieu rendu mythique grâce au film du même nom. Sortie en 1987, il retrace l’histoire de Jasmin, une touriste allemande qui vient de quitter son mari. Elle atterrit au Bagdad Café, un motel qui longe la route 66, non loin de Las Vegas et qui est tenu par Brenda. Cette dernière règne sur un monde de routiers et de personnages énigmatiques, un serveur amérindien lymphatique, un ancien peintre décorateur d’Hollywood, une tatoueuse misanthrope, un campeur lanceur de boomerang… Jasmin va aider Brenda à remettre le café à flot. Une solide amitié va alors s’installer entre les deux femmes.

Bagdad Café Bagdad Café

Le Bagdad Café se situe dans la petite ville de Newberry Springs dans le désert de Mojave en Californie. Avant le succès du film il s’appelait le Sidewinder Café. Il n’y a pas grand chose à faire dans le coin, tellement la ville est isolée en plein milieu du désert. La majorité des maisons sont des mobil-homes. On s’attendrait presque à entendre des cris de coyote à la nuit tombée. J’ai trouvé que l’endroit faisait un peu froid dans le dos, car, à par les quelques touristes venus visiter le Café, il n’y avait pas âmes qui vivent… c’est à peine si nous avons croisé des voitures sur ce tronçon de la route 66.

Bagdad Café Bagdad Café

L’intérieur du café est plutôt sympa, pas très grand et un peu sombre. Il est possible de s’installer pour consommer et évidemment acheter des souvenirs… pas besoin de se demander laquelle de ces deux activités fait vraiment tenir le lieu. Malgré l’absence de locaux et le calme du désert, on sent que le café a une âme. Les visiteurs ont pris l’habitude au fil des ans de laisser des traces de leur passage, comme des billets de un dollar signés, des cartes de visite, des photos dédicacées… Ce qui m’a le plus marqué ce sont les photos aux murs, des photos de jeunes acteurs avec le nom de leur agent et des numéros de téléphone pour les contacter. Pas de doute nous sommes bien en Californie où les rêves de célébrité et de cinéma sont partout. J’ai eu l’impression de faire un bon dans le passé tant la ville et le Café semblaient figés dans le temps. Et pour mettre cette impression en musique vous avez même la possibilité d’utiliser le jukebox et d’y mettre un titre d’Elvis Presley, où autre…

Bagdad Café Bagdad Café

Nous sommes ensuite retournés dans le présent pour rejoindre la ville fantôme de Calico, en passant encore une fois par la route 66.

CALICO THE GHOST TOWN

Calico est une ancienne ville minière créée en 1881. Elle comptait à l’époque 500 mines d’argent. Environ 3 500 personnes y habitaient pendant son apogée. Dans les années 1890, l’argent a commencé à perdre de sa valeur et les mines de borax ont cessées d’être exploitées. La ville a alors été désertée et laissée en l’état. En 1951, Walter Knott, fondateur de Knott Berry Farm’s, le premier parc à thème aux Etats-Unis, a décidé d’acheter la ville et de la reconstruire selon les photographies de l’époque. En 1966, Knott a donné la ville au comté de San Bernardino. Depuis elle est considérée comme un parc à thème. L’endroit est donc plus un lieu touristique qu’une vraie ville abandonnée. Elle donne tout de même la belle impression de débarquer dans un western.

calico1 calico2

Nous sommes arrivés à Calico vers 12H. Nous avons commencé par faire le tour de la ville puis nous sommes allés déjeuner dans un Saloon, aux pratiques plutôt inattendues. Le principe était de manger des cacahuètes et de jeter les coques par terre… il parait que ça porte bonheur !

calico7

calico3 calico4 calico5

Après le déjeuner nous nous sommes installés sur des rocking-chairs à l’entrée du restaurant. Nous y sommes restés une heure, bien installés à regarder les montagnes et le désert au loin. Puis nous avons pris la route pour Bakersfield afin de rejoindre notre hôtel. La ville est habitée essentiellement par une communauté Basque. Elle fait aussi partie des villes les plus dynamiques et polluées du pays… Son économie est dominée par l’agriculture, le raffinage et le pétrole. Pour y accéder nous sommes passés par le col de Tehachapi, l’une des zones qui compte le plus de fermes éoliennes des Etats-Unis. Sur la route nous avons fait une pause ravitaillement chez Walmart où les décorations et bonbons d’Halloween étaient déjà en place, et où nous avons pu croiser un rayon entièrement dédié aux Oréos !

Demain nous disons adieu aux paysages désertiques et aux villes isolées dans le désert. Nous prenons la direction de Sequoia Park pour un dernier bol d’air frais en pleine nature puis nous ferons route vers San Francisco.

walmart

Rendez-vous sur Hellocoton !