Image à la Une

Aujourd’hui je vous emmène à la découverte du parc national de Wilsons Promontory. Au programme : randonnées dans la forêt, panoramas à couper le souffle et plages désertes. De quoi passer un super weekend ressourçant, loin de la ville !

UN PETIT MOT SUR LE PARC

Wilson Promontory fait partie du parc national du Gippsland, une vaste région rurale qui fait partie de l’Etat du Victoria. Il est aussi connu sous le nom de Wilsons Prom ou The Prom. Il se situe à environ 157 km au Sud de Melbourne. Le parc est en faite une péninsule, c’est le point le plus au sud du continent Australien, juste en face de la Tasmanie. Il est traversé par la rivière Tidal.

IMG_20161211_105814

LE PROGRAMME DE NOTRE WEEKEND

Nous sommes parties le samedi matin avec une voiture de location prise chez Budget et nous sommes rentré le lundi dans la fin de journée. Pour le logement nous avons opté pour le camping Tidal River pour les deux nuits. Il faut compter environ 3H00 de route depuis Melbourne pour s’y rendre.

Cette aventure était une grande première pour nous, car nous n’avions encore jamais conduit à gauche et encore moins avec une automatique. Nous sommes partis à quatre. L’un de nos amis était le plus habitué à conduire en Australie, c’est donc lui qui a fait une bonne partie du trajet à l’aller. Ma binôme d’aventure à pris le relais à l’entrée du parc et moi j’ai conduit sur quasiment tout le retour. Verdict ! Il faut un peu de temps pour s’habituer à la conduite à gauche et surtout penser à inverser nos reflexes. Les essuies glaces sont à la place des clignotants par exemple et il y a quelques règles de conduites qui diffèrent. Il y a beaucoup d’informations sur les panneaux, alors quand on a un anglais incertain et l’impression de réapprendre à conduire ça peut être difficile de gérer tout en même temps. Mon conseil, lisez le code de la route du pays avant de vous lancer ! Mais sinon j’ai trouvé le trajet de retour plutôt agréable et surtout j’ai découvert la conduite d’une automatique ! Et là… je me suis vraiment demandé pourquoi on s’embête avec les vitesses… Une automatique c’est tellement plus simple !

LE CAMPING

Entre la location de la voiture, les deux nuits au camping et les courses, nous en avons eu pour environ 115 dollars par personne. Le camping était idéalement placé, entre la plage de Norman Bay et la rivière Tidal. Une bonne partie des randonnées trouvent leur départ dans le coin. Il y a des aires de pique-nique avec des barbecues mis à disposition gratuitement (un standard Australien. Vous serez amené à en trouver sur quasiment toutes les aires de pique-nique du pays). Il y a un centre d’information situé à l’entrée du camping, avec une superette et une cafétéria, des points d’eau un peu partout et des lotissements pour les sanitaires, douches et lavabos pour la vaisselle. Un camping vraiment sympa, très calme et avec une vie sauvage très diverse !!

LA VIE SAUVAGE

Ne soyez pas étonné de croiser des possums (qui se battent…) et des oiseaux en tout genre. Mais le meilleur du weekend c’est probablement la rencontre de wombats ! Ils se baladent dans le camping naturellement. Les rangers vous demandent donc de veiller à laisser la nourriture dans les voitures car ils sont capables de faire des trous plus gros qu’eux dans les tentes.

Pour la petite anecdote nous en avons croisé trois (ou alors c’était le même). La première fois durant la première soirée. Nous étions dans la tente quand nous avons entendu des gens courir et une dame venir gentiment nous prévenir qu’un wombat était sur l’aire de pique-nique. La deuxième fois, pendant la nuit, l’un d’eux est venu brouter l’herbe à coté de notre tente. En plein milieu de la nuit… ça fiche un peu la trouille ! Et nous avons croisé le troisième le dernier soir au moment de faire la vaisselle, il dormait dans les fleurs juste derrière nous. Une petite bestiole super mignonne avec des airs de cochon dinde mais géant !!

IMG_3500

Nous avons aussi croisé un koala quelques minutes après avoir franchi l’entrée du parc. En général on a plus de chance des les voir dans les arbres car ils sont réputés pour être feignant, mais ce jour-là, c’est sur la route que nous en avons vu un. Il a traversé juste devant nous, sous nos yeux ébahis. Même pas le temps de faire une photo tellement nous étions choqués…

Et pour les matinaux et les randonneurs, vous avez de très fortes chance de croiser des wallaby durant vos promenades. Mais il faut se lever tôt. Ces petites bêtes sont du matin !! Il faut aussi être très observateur car leur pelage foncé se camoufle, comme un caméléon, dans la forêt. C’est un régal de les chercher, des les trouver et de les observer entrain de manger des fougères. Surtout quand elles vous ont elles aussi repéré. Un petit jeu de regard qui dure quelques secondes. Un petit moment éphémère qu’on garde imprimé sur nos rétines longtemps, tellement ce moment dans la nature est magique !

LES RANDONNEES

Depuis le camping il y a plusieurs départs. Elles sont toutes très bien indiquées et renseignées avec le nombre de kilomètres et la durée en minutes. Il faut être équipé de bonnes chaussures et de bouteilles d’eau car il y a beaucoup de montées et il peut faire très chaud, même tôt le matin. Une fois arrivée en haut les paysages sont à couper le souffle. Vous distinguez les différentes couleurs de l’eau, les plages de sable désertes et la forêt à perte de vue. Il y a beaucoup de rocher sur lesquels vous pouvez vous asseoir et observer l’horizon. Si j’avais été seule, j’y serai resté des heures, à profiter du calme, avec un bon livre.

Nous avons fait deux randonnées sur place le dimanche et le lundi nous avons repris la voiture pour sortir tranquillement du parc et faire des arrêts randos/photos sur certains stops. Avant le départ nous avons aussi passé quelques heures sur une plage déserte avec des falaises ocre incroyables.

BILAN

Wouahou !!

C’était notre premier weekend, hors de la ville, depuis notre arrivée. Echanger les buildings, contre des ciels étoilés, des plages sauvages et l’horizon à perte de vue fait du bien. L’idéal est de s’y rendre hors période scolaire pour être sûr d’être seul au monde.

Le camping n’était pas plein et incroyablement calme. Les deux plages que nous avons faites étaient désertes et nous n’avons quasiment croisé personne durant nos randonnées.

Le seul bémol était le temps pour la première journée, mais les deux autres jours ont été vraiment chauds et ensoleillés.

Bref, je conseille Wilson Promontory !!! Si j’avais eu plus de temps j’y serai retourné avec grand plaisir.

Je vous donne rendez-vous très bientôt pour un deuxième weekend escapade. Cette fois-ci nous partirons sur la route de la Great Ocean Road avec les fameux 12 apôtres !

A bientôt,

lara

Rendez-vous sur Hellocoton !